Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 93 : Klaus Schulze : L'après krautrock 1984 - 1990

 

1984 - 1990

7 - Logo.jpg

Après l'album live , enregistré en Pologne , Klaus SCHULZE retourne en studio et entre 1984 et 1986.

Il publie d'abord deux albums qui, même s'ils ne sont pas des chefs d’œuvre restent intéressants et surtout très méconnus..

Le premier , Angst( La Peur) est la bande sonore d'un film autrichien( 1983) , écrit et réalisé par Gerald KARGL qui raconte l'histoire d'un psychopathe récemment libéré de prison à la poursuite d'un tueur.

Paradoxalement, si le film reste peu connu malgré ses indéniables qualités , la musique elle , le sera beaucoup plus.

ANGST ( 1984)

Klaus SCHULZE : Keyboards, Synthétiseurs & Percussions

Un album difficile à apprivoiser, non que ce Angst soit plus difficile qu'un autre, mais plutôt différent.

Ambiance froide, un peu métallique et glacée , mais fascinante. Freeze à la mélodie somptueuse est glaciale, relent d'Audentity,Surrender et sa rythmique "décalée".Silent Survivor, qui tranche avec le reste semble avoir été composé à l'époque de "Trancefer".

Mais l' 'ensemble reste très écoutable. Certainement pas un chef d'oeuvre mais un album qu'on écoute avec un plaisir certain. En faisant abstraction de la pochette, bien entendu...Quelle horreur !


http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=8384


Puis en  1985 sort l'album Inter*face

INTER*FACE ( 1985 )

Klaus SCHULZE : Digital Synth, Keyboards, Fairlight & FX

Ulli SCHOBER: Percussions

Un album qui va quelque peu divisé...Inter*face est bien loin d'être un mauvais disque.

Certes, peu d'innovation, mais un ensemble qui s'écoute bien.

Bien loin d'être la BOF d'un film série B et bien loin d'être "toc", cet album renferme des morceaux très écoutables, qui flatte les oreilles, comme Colour of Darkness, le titre éponyme ou même le "bonus", fort plaisant( apparemment tiré d'un EP promotionnel intitulé MacSky). Assurément, on a déjà écouté mieux, également écouté pire.

La pochette elle, est encore plus moche que la précédente.


http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9206


Puis un an plus tard , en 1986, SCHULZE publie le très imparfait Dreams . Un album laborieux et surtout mal fini , bâclé.


http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9048


Suivi de En = Trance et Miditerraneen Pads, bien sans plus.


http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9349

http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9319


Et il faut attendre 1990 pour retrouver , enfin , du grand Schulze, très inspiré avec l’enregistrement live réalisé à Dresde et intitulé The Dresden Performance.

THE DRESDEN PERFORMANCE ( 1990 )

Klaus SCHULZE : keyboards , electronics.

 

http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=12460


A SUIVRE .... Passeport !

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.