Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 61 : Klaus Schulze : L'après krautrock 1981 - 1983

KLAUS SCHULZE : UN APRES KRAUTROCK DIFFICILE

 

Logo KS.jpg

Après son album live de 1980 , Klaus SCHULZE va connaître une période difficile car il s'essouffle un peu.

En 1980, on entre dans l'ère numérique et , son premier album , Dig It, non analogique est édité par Brain cette même année.

DIG IT ( 1980)

Klaus SCHULZE/ all instruments
Fred SEVERLOH / drums
Tommy BETZLER / drums

Un album mi  figue mi raisin qui alterne le bon et le moins bon. Trois morceaux, très courts où les percussions sont mises en avant et Synthasy, beaucoup plus long avec son intro à couper le souffle, sûrement l'une  des plus belles intros qu'il n'ait jamais réalisé. Sur la réédition CD, à noter l'arrivée d'un DVD peu interessant( un concert avec en toile de fond une usine sidérurgique) et un bonus track assez fabuleux, composé très certainement à l'époque de X , Esoteric Goody.


http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9096


Puis il compose de nombreuses musiques de films et se lance dans la production , avec ALPHAVILLE, groupe qu'il produira jusqu'en 1998.

Et en 1981 sort Trancefer.

TRANCEFER( 1981)

Klaus SCHULZE / keyboards

Guest musicians:
Michael SHRIEVE / percussion
Wolfgang TIEPOLD / cello

Trancefer va diviser, chef d'oeuvre pour les uns, album ennui pour les autres. En tout cas , force est de reconnaître, que cet album là n'apporte pas grand chose à ce que l'on connaissait déjà. A noter dans le line up, la présence de SHRIEVE, celui de SANTANA et surtout Wolfgang TIEPOLD déjà présent sur Dune et avec lequel il interprétera l'incontournable série des Ballett.


http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9399


Puis SCHULZE crée sa propre maison de disques Innovative Communication ( IC) et , c'est sous son propre label qu'il publie en 83 ,le double vinyl Audentity.

AUDENTITY ( 1983 )

Klaus SCHULZE / computers & keyboards, program Rainer Bloss sounds, glockenspiel
Michael SHRIEVE / EEH Computer, Simmons percussion
Wolfgang TIEPOLD / cello

Un album dur , difficile, froid, musique qui vous glace le sang, introspective, très cérébrale et intérieure. Pour beaucoup , cet album là est un chef d'oeuvre, le premier depuis X.

Il faut dire , qu'une fois de plus , Klaus va loin , très loin comme le long morceau Sebastian In Traum qui flirte allégrement avec la musique expérimentale. Mal perçu et mal compris à l'époque , cet album là , malgré sa rude complexité, reste un très grand album.


http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9435


Puis SCHULZE part en tournée. Très impressionné par les concerts en Pologne pour les ambiances vibratoires, il publie, toujours sur IC, un double album intitulé Dziekuje Poland , qui sort en 1983.

Sur la pochette intérieure , on peut lire les notes suivantes écrites par Klaus lui même :

" Je sais que j'avais dit que le live album 80 serait mon seul album live. Mais , en Pologne, les vibrations étaient tellement fortes, le public tellement conquis par la musique , que cette énergie positive nous a poussé , moi et Rainer BLOSS à faire ce disque."

Dont acte !

DZIEJUKE POLAND ( 1983 )

Klaus SCHULZE / Fairlight CMI, PPG Wave 2, Yamaha CS 80, Mini Moog

Rainer BLOSS / GDS Computer, PPG


http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9436


A SUIVRE.....Du jazz krautrock fusion de haute qualité

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.