Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 51 : Klaus Schulze 1978 - 1980

KLAUS SCHULZE ( 1978 - 1980 ) : LE CHEF D'OEUVRE

Pour Klaus SCHULZE , après Body Love 1 et 2 , il commence à gagner en notoriété.

Sur sa lancée , il sort en 1978 , son dixième album , double et intitulé sobrement "X".

"X" est un concept album où l'artiste brosse en six tableaux , les six personnalités pour lui les plus influentes ; Fiedrich NIETSZCHE, Georg TRAKL, Frank HERBERT, Friedman BACH, LOUIS II de Bavière et Heinrich VON KLEIST.

A sa sortie , X sera salué par la critique comme le "chef d'oeuvre" absolu de Klaus SCHULZE , et , plus tard, toutes périodes confondues ...Il faut dire que le synthétiste allemand y fait preuve d'une maîtrise et d'une créativité sans limites, sans bornes....

 ""X reste une oeuvre majestueuse, imposante, impressionnante, le grand "classique" de la ME. Surtout pour "Friedmann Bach" et "Heinrich Von Kleist, mes morceaux préférés. Que dire de plus. Rien. Sinon l'écouter. Un must...  Et si , dans son imposante discographie, il fallait en choisir qu'un seul , ce serait X... ""

Pour info , sachez que sur la version vinyl , Georges TRACKL faisait à peine 5 mn , faute de place. Sur la version CD , en intégral , il en fait 25 .

 X ( 1978)

Klaus SCHULZE : synthesizer, percussion, vocals, Mellotron, Tom-Tom, Sequencers, Arp Odyssey, Mini Moog, Polymoog, Korg synthesizer, Moog synthesizer, keyboards, cymbals, guitar

Musiciens additionnels :Harald GROSSKOPF (batterie), Wolfgang TIEPOLD : Violoncelle sur Heinrich von Kleist B. DRAGIC : Violon sur Friedemann Bach

 

http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=8820

Toujours difficile de faire suite à un chef d'oeuvre et , Klaus SCHULZE va en faire la cruelle expérience avec Dune en 1979.

Deux faces complètement différentes avec le morceau éponyme , complètement arythmique, avec la présence de Wolfgang TIEPOLD au violoncelle . Sur Shadows of Ignorance, SCHULZE s'offre les services d'un chanteur (??) , Arthur BROWN ( Fire). C'est long , très long , trop long...

""Il est vrai qu'après X, cet album avait de quoi décevoir? Ceci étant dit, il n'en reste pas moins vrai qu'à mon avis( humble au demeurant) que Dune( le morceau) reste très bon.Pas de véritables rythmes, aérien en diable et avec un finale qui m'a toujours fait frissonner.Il faut dire que le violoncelle de Tiepold y est pour beaucoup.D'ailleurs on ne dira jamais assez la contribution importante qu'il a apporté à l'oeuvre de KS( j'ai vraiment adoré la série des Ballett).Maintenant tout est affaire de goût. Shadows of ignorance lui, par contre, est à chier.Musique répétitive,voix sans nuances et monocorde. Vraiment aucun intérêt.On est vraiment très loin de ce fera Schulze dans The Crime Of Suspense avec la très...hmm, hmm , sensuelle voix de Julia Messenger.Mais rien que pour Dune( le morceau), ce disque vaut le détour.""

DUNE ( 1979)

Klaus SCHULZE : Mellotron, Tom-Tom, Sequencers, Arp Odyssey, Mini Moog, Polymoog, Korg synthesizer, Moog synthesizer, keyboards, cymbals

Musiciens additionnels :Arthur BROWN (chant), Wolfgang TIEPOLD : Violoncelle

 

http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=8821

Après ce demi échec , SCHULZE s'engage dans une longue tournée.

Le témoignage de cette tournée sera le double Live qui sort en 80 où SCHULZE dresse une sorte de bilan..

On notera surtout Sense , véritable tour de force à lui tout seul , 50 mn dans sa version intégrale...

Au niveau critiques , les avis resteront très partagés. Chef d'oeuvre pour les uns , ratage pour les autres. Sur les notes de la pochette , SCHULZE a écrit : " Ce disque live est le premier et le dernier..." L'avenir nous prouvera le contraire.

""Ce "Live" c'est surtout "Sense" et l'extraordinaire "Heart" et son étonnante pulsation( rythme cardiaque ? )."Bellistique"est presque( presque ? )conventionnel et les applaudissements du début sont un peu longs. Par contre, Dymagic est interminable car Arthur Brown me fait profondément chier.Voilà ! Tout est dit... """

""Je viens de réécouter ce Live, mais cette fois çi en CD.La version de Sense, en intégrale içi reste, évidemment, un moment privilégié.Et il est vrai que le jeu, subtil et raffiné d'Harald Grosskopf apporte beaucoup à ce morceau.Le Mans au premier est bien,tout à fait dans l'esprit de l'album, mais il serait meilleur si on l'avait en entier.A mon avis, il en manque un bout et je dirais même un gros bout.Heart et son intro me fascine toujours autant.Quant à Dymagic,ça passe toujours mal, très mal même.Long et interminable,et ce, même si quelque part, c'est mieux qu'au tout début. ""

La version vinyl contenait deux posters géants...

LIVE 80 ( 1980 )

Klaus SCHULZE: Orgue, claviers & synthétiseurs

Musiciens additionnels :Arthur BROWN (chant sur Dymagic),Harald GROSSKOPF (batterie sur Sense)

C'est avec ce Live que s'achève pour SCHULZE sa période "krautrock". Cela dit , comme pour TANGERINE DREAM, je vous parlerais de quelques bons albums, notamment sa collaboration avec Lisa GERRARD ou Peter NAMLOOK. A la différence de TD , c'est qu'avec SCHULZE , il y aura peu de déchets. Il est vrai aussi qu' à la différence de FROESE , SCHULZE n'aura eu de cesse d'inventer , de se renouveller et surtout de ne pas négliger son public et ses fans. L'opposé d'Edgar "Picsou".

 

http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=10181

A SUIVRE....Le Livre tibétain

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

J'étais trouver ce site . Je voulais à vous remercier pour votre pour ceux time juste pour cette fantastique lire! J'ai vraiment apprécié Aimée chaque peu et i ont également vous marque-page à consulter choses dans votre Site.

Écrit par : Stanton | lundi, 08 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.