Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 5 : NEU ! 72 - 75

           Le drum'n bass serait il né en Allemagne ???

1971 ! Deux musiciens allemands, Klaus DINGER et Michael ROTHER, n'ont pas été retenus pour faire partie de Kraftwerk.

Le batteur Klaus DINGER avait rejoint Kraftwerk pendant l'enregistrement de leur premier album homonyme.

Le guitariste Michael ROTHER fut ensuite recruté pour la finition de l'album (il avait joué dans un groupe local - The Spirits of sound - dont le batteur Wolfgang FLUR allait lui-même rejoindre Kraftwerk deux ans après).

Malgré tout, ils décident de fonder leur propre groupe, un duo; NEU ! (littéralement "Nouveau, prononcé Noy). Et le groupe se présente de la sorte:
Klaus DINGER : batterie, voix, guitares et claviers
Michael ROTHER : guitares, voix et claviers et
Conny PLANK : producteur et ingénieur du son.
Et en 1972, ils enregistrent un premier album sobrement intitulé Neu !


Même si cet album n'eut pas un succès retentissant (30 000 exemplaires), il est aujourd'hui reconnu comme chef d'œuvre par des artistes comme David BOWIE ou Brian ENO.


Les deux musiciens ne sont guère fortunés et louent un petit studio à la semaine. Malheureusement, ils sont vite pris de court et s'aperçoivent assez rapidement, qu'à la fin de la location, ils n'ont pas suffisamment de matériel pour en faire un album.

Alors, ils ont une idée de génie, en tout cas ce que n'avait jamais fait aucun artiste auparavant ; repiquer les morceaux déjà écrits et les traficoter, avance accélérée, avance lente, bruitages divers, etc... pour en faire des nouveaux morceaux.


Et selon certains spécialistes, ces deux là viennent d'inventer le drum'n bass. A défaut d'en obtenir toute la paternité, ils influenceront grandement bon nombre d'artistes tels que les Sex Pistols, David BOWIE, Stereolab, Gary NUMAN, Ultravox ou même Simple Minds.

Et, dans la foulée, ils enregistrent un deuxième opus intitulé, tout naturellement Neu ! 2.

Là encore, le succès ne sera que d'estime mais qu'importe !

C'est avec le troisième album, enregistré en 75, que la musique de Neu! va prendre toute son ampleur.
Les morceaux suivent les mêmes directions que sur le premier album, mais atteignent cette fois un haut niveau de composition et de production.

C'est après ce troisième album que le groupe se séparera définitivement. Michael ROTHER continuera en solo et Klaus DINGER fondera La Dusseldorf et décédera  en Mars 2008.

La musique de Neu! se veut une synthèse des avant-gardes de l'époque, entre musique répétitive et industrielle, le tout étant exécuté dans une urgence punk avant l'heure. Les pochettes des albums, avec leurs allures de réclames pour des produits de grande consommation, annoncent d'ailleurs les futurs courants du design des années 80.

Klaus DINGER martèle sa batterie et donne une pulsation métronomique à l'ensemble, sur lequel Michael ROTHER pose ses boucles d'harmonies, parfois calmes et appelant à la relaxation, ou évoquant un malaise littéralement post-industriel, fabriqué avec des sons de machines rappelant l'usine.

Le deuxième album de Neu!, baptisé tout simplement Neu! 2, reprend le même schéma que le premier, mais le résultat est moins abouti, Un des titres de cet album, Super 16, version ralenti de Super, a été utilisé dans la bande originale du film Kill Bill de Quentin TARANTINO.


Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.