Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 38 : Triumvirat 69 - 75

 

TRIUMVIRAT : DANS L'OMBRE D'EMERSON LAKE AND PALMER

Plutôt étrange le parcours de TRIUMVIRAT...

Peu connu en Europe, peut être à part l'album Spartacus, le groupe subit toute sa carrière d'une assimilation à n'être que du "sous ELP( Emerson, Lake and Palmer) " qu'il traîna comme un boulet. Vision très réductrice d'autant que certains de leurs albums étaient certainement plus "digestes" que le trio sus nommé.

Certes , la ressemblance est "énaurme". Un trio , guitares  , un clavier virtuose , un batteur et une musique confondante de similitudes. TRIUMVIRAT poussa même le paradoxe jusqu'à engager un dénommé Barry PALMER( rien à voir avec Carl).

Mais par delà toutes ses étiquettes, TRIUMVIRAT mérite qu'on s'y arrête un peu.

 

TRIUMVIRAT fut d'abord un trio rock  progressif qui s'est formé en 1969 à Cologne, en Allemagne.

Les membres fondateurs étaient Hans-Jürgen (plus tard simplement Jürgen) FRITZ, un pianiste de formation classique et qui sera la force dominante( claviers), Hans Werner BATHELT ( batterie et percussion) et Dick FRANGENBERG ( basse).

 
   "Avant (Triumvirat) nous jouions dans des groupes locaux à Cologne. Notre musique était fortement influencé par le groupe anglais« The NICE ». En fait, nous  jouions une partie de leurs morceaux, ( «Rondo», par exemple). Nous adorions  «ELP»  ... Keith EMERSON était génial!" Hans BATHELT

   Werner "Dick" FRANGENBERG, un étudiant en mathématiques, jouait également  dans un autre orchestre  et  n'avait pas le temps de répéter. Il quitta le groupe et fut remplacé par Hans PAPE à la basse en 1970. Avec PAPE qui injecte un peu de sang neuf au chant et à la basse, le groupe commence l'enregistrement en studio.

   Après avoir appris que EMI Records de Cologne est à la recherche de nouveaux groupes allemands, TRIUMVIRAT leur envoie une bande et ils signent leur premier contrat .

   Le premier album Mediterannean Tales, sort sur Harvest / EMI en 1972.

Hans PAPE au chant était incontestablement un plus . « Les chants étaient importants et ni Jürgen ni moi ne pouvions vraiment chanter. Hans BATHELT

 

MEDITERRANEAN TALES ( 1972 )

 Hans BATHELT / drums, percussion

Jürgen FRITZ / organ, electric piano, piano, synth, percussion, vocals

Hans PAPE / lead vocals, bass

   Compte tenu de l'énergie et le talent, l'album suivant se devait d' être grandiose. À l'époque, le trio regorge de créativité. Un dénominateur commun se dessine dans les paroles et un concept-album (peut-être l'un des plus définitifs en son genre) nait.


Le résultat sera «Illusions On A Dimple double" (1974 Harvest / EMI), un regard très personnel sur la vie.
Pendant l'enregistrement de "Illusions", Hans PAPE s'en va.

 «Il venait de se marier, et sa femme ne voulait pas  quitter son emploi pour partir en tournée. Nous avons rapidement trouvé un remplacant, Helmut KOLLEN. Helmut était le cousin de Jürgen, avec quelques années de plus. Il était mécanicien et  jouait à temps partiel dans des groupes de Cologne , comme nous l'avons tous fait avant. Helmut jouait de la basse, de la guitare, et avait une très jolie voix. " Hans BATHELT 

 Illusions On A  Double Dimple  sera le point de départ  pour  FRITZ de s'adonner à des prestations virtuoses au clavier.

Assez impressionnés par la prouesse technique du trio, EMI  parie sur eux et leur alloue du temps de studio supplémentaire.

Avec FRITZ à la barre , TRIUMVIRAT dépasse toutes les attentes avec  «Illusions», un album concept très personnel qui comprenait l'accompagnement  de la Philharmonie de Cologne, et la section de cuivres de Kurt  EDELHAGEN.

Les critiques sont plutôt bonnes et le trio commence à se faire connaître en Allemagne,  en Autriche et en Suisse.

 

ILLUSIONS ON A DOUBLE DIMPLE ( 1974 )

 Hans BATHELT / drums

Jürgen FRITZ / keyboards, vocals

Helmut KOLLEN / guitar, bass, vocals


Motivé par le succès des deux côtés de l'Atlantique, le groupe se lance dans l'élaboration d'un album concept historique basé sur les tribulations de Spartacus, le gladiateur qui mena à la révolte les esclaves contre l'Empire romain en 73 avant JC

Spartacus était ce que Capitol Records aux Etats-Unis  recherchait.

La musique, toujours évolutive et ici délivrée en morceaux plus courts , plus concis, plus sobres.

Cet album sera un franc succès aux Etats-Unis, au Canada (surtout au Québec), et  même au Brésil et en Argentine.

Le groupe s'engage alors dans une grande tournée en Europe avec le GRAND FUNK RAILROAD et ,aux Etats Unis avec différents groupes tels que SUPERTRAMP, NEKTAR , CARAVAN, entre autres.


SPARTACUS ( 1975 )

 Hans BATHELT / drums

Jürgen FRITZ / keyboards, vocals

Helmut KOLLEN / guitar, bass, vocals


A SUIVRE........Triumvirat 76 - 2000 Grandeur et décadence

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.