Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 35 : Kraftwerk 77 - 81

 

KRAFTWERK 77 - 81 : LA RECONNAISSANCE

Les voyages en train font l’objet de l’album suivant, «Trans Europ Express   » qui est lancé en 1977. Le disque marque un déplacement évident vers une mécanisation musicale.

Avec Trans Europ Express, KRAFTWERK signe un nouveau succès en 1977. PLacé numéro deux des albums les mieux vendus en France et dans le Top 50 des disuqes les plus écoutés en Allemagne, cet opus impose encore une fois le talent de KRAFTWERK.

Les singles "Trans Europ Express" et "Les Mannequins" se démarquent entre autre des autres morceaux par une présence constante sur les ondes et même dans les clubs.

Paroles de Trans-Europe Express

[Refrain] (x2)
Trans-Europe Express !
Trans-Europe Express !
Trans-Europe Express !
Trans-Europe Express !
Trans-Europe Express !
Trans-Europe Express !
Trans-Europe Express !
Trans-Europe Express !
Rendezvous on Champs-Élysées,
Leave Paris in the morning on T-E. E.
 [Refrain]
In Vienna we sit in a late-night cafe,
Straight connection, T-E. E.
[Refrain]
From station to station back to Düsseldorf City,
Meet Iggy Pop and David Bowie.
[Refrain]

 TRANS EUROPE EXPRESS( 1977)

- Ralf HUTTER / vocals, electronic sound, drums, keyboards, voice
- Florian SCHNEIDER / vocals, electronic sound, drums, keyboards, voice
- Karl BARTOS / electronic percussion
- Wolfgang FLUR / electronic percussion, synthesiser

La ligne devient de moins en moins claire avec « The Man Machine » paru en 1978 qui fait une place minime à l’opération humaine.

KRAFTWERK se présente même en public en tant qu’automates, une image qui est confortée par des simples comme « We Are Robots ». Image un peu rebutante pour certains qui voit dans cette démarche là une déshumanisation totale et complète.

Cependant,« The man-machine »va rencontrer un succès phénoménal dont les titres « The model », numéro un en Allemagne et « The robots » présent au Top 20 en Angleterre.

THE MAN MACHINE( 1978)


- Ralf HUTTER / vocals, electronic sound, drums, keyboards, voice
- Florian SCHNEIDER / vocals, electronic sound, drums, keyboards, voice
- Karl BARTOS / electronic percussion
- Wolfgang FLUR / electronic percussion, synthesiser


Après avoir atteint le sommet de son influence, le groupe disparaît pour une de ses premières longues absences. On ne revoit KRAFTWERK qu’en 1981 quand est lancé « Computer World », une sorte de méditation sur la nouvelle domination globale de la technologie, une société sur laquelle leur musique a toujours eu longueur d’avance.

 Le succès du disque les mènera sur les routes dans de nombreux pays tels que l'Australie ou le Royaume-Uni. Après avoir atteint le sommet du palmarès britannique avec le simple « Computer Love », KRAFTWERK disparaît à nouveau et prend une pause de cinq ans...

COMPUTER WORLD( 1981)


- Ralf HUTTER / vocals, electronic sound, drums, keyboards, voice
- Florian SCHNEIDER / vocals, electronic sound, drums, keyboards, voice
- Karl BARTOS / electronic percussion
- Wolfgang FLUR / electronic percussion, synthesiser


A SUIVRE .........KRAFTWERK   1982 - 2005 : Des Hauts et des Bas

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.