Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 288 : Mon Dyh 1982 - 83

8 - Logo Mon Dyh.jpg

 

Après le succès " surprise" du premier album , la maison de disques Privat n'hésita pas à "casquer"pour un deuxième LP " Confused Mind ", cette fois en 1982.

CONFUSED MIND ( 1982 )

Andreas PROHL / guitars , vocals

Harald KUNEMUND / guitar

Markus WORBS / drums

Harald FROHLOFF / bass

Cette fois , l'enregistrement eu lieu dans un studio un peu mieux équipé , mais encore une fois sans producteur et avec plus de temps que d'habitude .

Mais le succès est là !

http://www.israbox.info/1146334462-mon-dyh-confused-mind-1981.html

Beaucoup , à l'époque affirmaient que la langue allemande et la musique rock étaient une combinaison obligatoire .

Aussi , pour son troisième album, MON DYH prend le parti de le publier avec des textes en allemand , dans une superbe combinaison de masochisme commerciale et de défi.

AM GALGEN ( 1983)

Andreas PROHL / guitars , vocals

Harald KUNEMUND / guitar

Markus WORBS / drums

Harald FROHLOFF / bass


Par conséquent, "Am Galgen" sera distribué avec l'aide d'une  petite  maison de disques, qui se révéla être la principale raison de l'échec commercial total de l'album.

http://www.jcrmusicnews.com/fr/cd/8324-mon-dyh-am-galgen.html

Néanmoins, la rupture de MON DYH après leur troisième album ne peut pas être réduite à ce flop.

"Am Galgen" était, à bien des égards, déjà un produit de l'insécurité et de l'angoisse .

Et ni la malheureuse commercialisation , ni les tentatives de changement fragmentaire voire radicale de présentation en "live" ne suffire à résoudre ce problème de base.

La raison pour laquelle MON DYH, au cours des six années de leur existence, eut un tel succès, est difficile à résumer.

Certes, il a à voir avec la fermeté inflexible qui permit au groupe de faire le genre de musique qu'il pensait être important et  approprié.

 Mais que tout celà n' aurait pas été possible sans un public qui sentait très précisément à quel point les musiciens vivaient de leur musique, et comment ils étaient fidèles à leurs fans.

" De 1979 à 1983, j'ai assisté à presque tous les concerts de MON DYH, et je témoigne de l'enthousiasme et la fidélité non seulement des fans de MON DYH déclarés, mais des publics les plus divers  qui m'ont, maintes et maintes fois, surpris et m'a touché ».  (Till SCHUMANN)

 

A SUIVRE....Liliental

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.