Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 28 : Amon Duul 2 1969 - 1971

 

AMON DUUL II : PART I ROCK FUSION 69 - 71

AMON DUUL II restera l'un des groupes les plus représentatifs de la scène Krautrock, surtout dans sa créativité, mais aussi sans doute aussi l'un des plus populaires.

Une formation qui aura été bien plus novatrice dans sa carrière que bien des grandes vedettes de la scène rock Américaine.
Leur son est "gothique" dans le sens du terme le plus authentique ,et le  moins sensationnel du terme et leurs racines culturelles les a conduit vers des atmosphères gothiques, sans aucune auto-indulgence.

C'est vers la fin de 1968 début 1969, qu'une partie de cette communauté tout à fait originale, dirigée par Chris KARRER (principal guitariste du groupe), se sépare  du "corps principal" pour poursuivre une carrière musicale plus directe, plus Rock, et depuis, ne voulant pas de querelle sur le nom du groupe, ils décident de se démarquer eux-mêmes en s'appelant AMON DUUL II.


KARRER emmène avec lui la chanteuse Renate KNAUP KROATENSCHWANZ , le guitariste John WEINZERL, le batteur Peter LEOPOLD et le claviériste Falk ROGNER.

Le groupe change de nom pour AMON DUUL II, afin de se différencier des projets antérieurs de KARRER.

Issu d'une scission d'AMON DUUL, AMON DUUL II voit le jour en Bavière en 1969.

Cette année-là, beaucoup de nouvelles musiques apparaissent, et si " In the court of the Crimson King " déclenche le raz-de-marée progressif Anglais, AMON DUUL II sera responsable du démarrage du " Krautrock "  en Allemagne.

Comme la plupart du "classic" Rock Allemand, la musique d'AMON DUUL II est sombre, triste, froide et mécanique.
Cependant, tous ces groupes classiques allemands pratiquent l'obscurantisme et la déprime d'une manière différente, et AMON DUUL II ne fait pas exception à la règle.

La grande spécialité du groupe est sa capacité de construire tout un monde imaginaire qui lui est propre, avec de longs et complexes albums conceptuels autour de tous les thèmes de la mort, le malheur, le mystère, avec un son très "sciencefictionnesque" multicouches, chargé d'échos et très futuriste.

AMON DUUL II est, avant tout, un groupe multi-instrumentaliste.

Pour leur premier album, "Phallus Dei", le line-up passe à sept ou huit unités, en intégrant le bassiste Dave ANDERSON(futur HAWKWIND) et le batteur Dieter SERFAS.

L'album, principalement instrumental, établit une nouvelle norme standard pour la "black" music, et reste l'une des plus infernales bacchanales dans les annales de la musique Rock.
Surprenant, "Phallus Dei" explore des contrées expérimentales que le PINK FLOYD avait déjà tentées avec"Ummagumma", par exemple.


La comparaison avec le FLOYD ne s'arrêtera pas là, bien qu' AMON DUUL II ira beaucoup plus loin dans le domaine de l'improvisation. "Phallus Dei" est d'ailleurs là pour le prouver.


Bien sûr, on entend déjà des particularités propres à ce que l'on appelle le krautrock: des improvisations spatiales côtoient des petites pièces délirantes à prendre au second degré ("Henriette", par exemple), le tout baignant dans une sonorité très novatrice pour l'époque.

Le responsable de ce son Allemand s'appelle Olaf KUBLER

Enfin, si cet album présente quelques défauts (le groupe n'est pas encore très mature) et vieillit plutôt mal, il n'en reste pas moins une figure de proue dans la discographie du groupe, grâce essentiellement au titre phare (et provocateur) "Phallus Dei"( le Dieu Phallus).
L'ensemble du disque est joué avec une certaine naïveté et en pâlit par rapport à l'approche austère et calculée du rock progressif Britannique. Mais, en fait, c'est là que réside son intérêt: il s'agit d'une communauté de hippies offrant une prise plus spontanée d'une musique difficile.

Phallus Dei(1969)

- Peter LEOPOLD / drums, percussion, piano
- SHRAT / bongos, violin, vocals
- Renate KNAUP / vocals, tambourine
- John WEINZERL / bass, guitar
- Chris KARRER / violin, guitar, sax, vocals
- Falk ROGNER / organ, synth
- Dave ANDERSON / bass
- Dieter SERFAS / drums, electric cymbals

"Yeti", l'album suivant, est un "monstre", l'une des plus belles bêtes en tout cas d'AMON DUUL II.
L'album est beaucoup plus professionnel (production et lecture) que le premier. Toute l'énergie du groupe est canalisée sur chacun des morceaux et fait de cet album un monument  de douleur exaltante.


A l'origine, "Yeti" est un double vinyle: un premier disque pour les "chansons" élaborées et un second disque pour les "impros".
Sacrément efficaces ces impros d'ailleurs; il faut remarquer que le morceau-titre prend une face complète ... et que la seconde face ne fait que le continuer! Très peu de morceaux reposants, un seul, en fait, le très joli "She came through the chimney".

L'album réinvente le rock progressif en un genre moins cérébral et plus ouvert. L'exotisme et la dimension psychédélique coexistent harmonieusement. La musique trouve un parfait équilibre entre le bruit et l'harmonie, le hard et le soft rock, le gothique et la pastorale.
Le son surhumain de "Phallus Dei" est devenu tout ce qu'il y a de plus "humain".
Ainsi donc, si on le classe facilement en haut du panier de la discographie du groupe, il vaut mieux déjà connaître le monde du krautrock pour apprécier cet album véritablement dès la première écoute. 
Enfin, il faut noter qu'une bonne partie de l'agressivité du disque provient d'un son quelque peu... "bestial".
Indispensable pour les amateurs du genre "chaotique" (déjanté)...les autres se tourneront plutôt vers les disques produits en 1973 ou ce qui va suivre...


Yeti(1970)

 - Peter LEOPOLD / drums, percussion, piano
- SHRAT / bongos, violin, vocals
- Renate KNAUP / vocals, tambourine
- John WEINZERL / bass, guitar
- Chris KARRER / violin, guitar, sax, vocals
- Falk ROGNER / organ, synth
- Dave ANDERSON / bass

Le troisième album, "Tanz Der Lemminge" de 1971 apparaît beaucoup plus sophistiqué, mais pas moins terrible et historique.


L'évolution du line-up (Chris KARRER à la guitare et au violon, John WEINZERL à la guitare, Lothar MEID à la basse, Falk ROGNER aux claviers , Peter LEOPOLD à la batterie) s'enrichit d'Alois GROMER au sitar et surtout du claviériste de jazz Américain Jimmy JACKSON (jouant l'orgue d'église qui devient une marque de fabrique).


Les compositions principales de l'album sont les trois multi-suites, qui développent le concept de "Phallus Dei".

Elles ne sont ni aussi noires ni aussi apocalyptiques, même si elles conservent un certain degré d'angoisse et de perversion.
La production est plus propre, plus nette, et plus légère. L'imperprètation est serrée et cohérente. Les chansons ne sont plus du tout improvisées: elles sont de construction rationnelle.
Dès les premières notes de "Tanz Der Lemminge", on pressent un album grandiose, mieux produit et mixé que ses précurseurs. Après "Yeti", le groupe connaît un succès certain avec sa musique souvent complémentaire de celle de PINK FLOYD (dans le sens où les allemands allaient plus loin, plus haut, mais dans le même genre d'idée), et aura atteint le  public grâce à un travail énorme.
Ce qui fait qu'à chaque écoute, on découvre quelque chose de nouveau... Album préféré de beaucoup, c'est celui restera comme le témoignage du groupe, celui qui ne vieillira pas ...
Musicalement, le groupe s'est auto "contrôlé" (calmé) et n'hésite pas à utiliser la guitare acoustique à côté d'ambiances intersidérales... C'est un album merveilleux, complètement "à part", où toutes les émotions sont présentes, de la ballade spatiale jusqu'au défoulement jouissif du deuxième disque d'impro en passant par du hard rock brutal enlisé dans des effets électroniques improbables...


AMON DUUL II a réellement sut maîtrisé la fusion entre le rock, l'avant-garde et la world-music.
Bref: du concentré d'idées allemandes finement maîtrisées...comme ce n'est malheureusement pas toujours le cas!

 

Tanz Der Lemminge(1971)


 - Peter LEOPOLD / drums, percussion, piano
- SHRAT / bongos, violin, vocals
- Renate KNAUP / vocals, tambourine
- John WEINZERL / bass, guitar
- Chris KARRER / violin, guitar, sax, vocals
- Falk ROGNER / organ, synth
- Dave ANDERSON / bass


- Lothar MEID / bass, double bass, vocals

 - Jimmy JACKSON / organ, piano , choir

- Karl-Heinz HAUSMANN / electronics
+ Al GROMER / sitar

 

 

 A SUIVRE : AMON DUUL II rentre dans le rang

 

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.