Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 26 : Tangerine Dream 1975

 

TANGERINE DREAM FRANCHIT LE RUBYCON ....

 

Après le succès de Phaedra, le groupe engrange....

 En 1975 paraît l'album Rubycon... Cet opus sera un tournant dans la carrière du trio berlinois.

 D'abord parce qu'on y note un retour vers la mélodie. Fini les expériences et errances électroniques de Phaedra , la musique se veut plus posée , plus pensée et travaillée, plus aboutie.

 Et puis Rubycon va définitivement scellé la musique du Dream avec l'apparition des séquenceurs de FRANKE, ces rythmes fous qui deviendront à tout jamais la marque de fabrique du groupe, rythmes souvent imités mais jamais véritablement égalés, ces rythmes qui vont , pendant quelques années enchantées et émerveillés nos oreilles. En cela, Rubycon n'est pas un mauvais disque mais l'on y sent moins de prises de risques, moins d'audaces que Phaedra.

Nos trois berlinois assurent et il faut bien le reconnaître , ils le font bien.

 

""" Rubycon vaut surtout son pesant de cacahuètes pour les percussions omniprésentes de Chris Franke. On ne dira jamais assez le rôle essentiel que ce gars là a apporté à la carrière du Dream. Essentiel... """"

 

RUBYCON ( 1975 )

 Edgar FROESE (mellotron, orgue, guitare, gong, VCS3),

 Chris FRANKE (double Moog synthetiseur, gong, synthétiseur),

 Peter BAUMANN (orgue, e-piano, arp 2600)

 

 Puis le groupe part en tournée , une longue tournée en 76 qui sera suivi de la mémorable année 1977 ( je vous en reparlerais avec de larges extraits )où le Dream est vraiment à l'apogée de son art.

 Et en 1975 paraît Ricochet.

Extraits de la tournée 76 , cet album est un chef d'oeuvre , un incontournable au même titre que Phaedra même s'il est radicalement différent.

Avec Ricochet , TANGERINE DREAM suit la voie tracée par Rubycon mais opère un léger virage qui verra, progressivement,  un retour aux instruments "traditionnels".

Ici , c'est la guitare de FROESE qui revient en force et ses fameuses sept notes dans la partie 1 .

 Ricochet est un disque, fantastique, qui fascine et envoûte, qui passe tout seul, un de mes préférés même si, personnellement, j'aime mieux la 2eme partie .

 Mais ceci n'est qu'une affaire de goût. A ne louper sous aucun prétexte !

 

RICOCHET ( 1975 )

 Edgar FROESE : Synthétiseur et Guitares

 Peter BAUMANN : Synthétiseur et Batterie

 Christoph FRANKE : Synthétiseur


A SUIVRE ....  Du jazz groovy de très bonne facture

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.