Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 24 : AMON DUUL I 1969 - 1973


 LA PLANETE AMON DUUL

 

PART I - AMON DUUL I

 

AMON DUUL reste et restera une véritable pierre angulaire dans ce mouvement.

AMON DUUL II notamment, formation qui aura été bien plus novatrice dans sa carrière que bien des grandes vedettes de la scène rock Américaine.

A l'origine, AMON DUUL c'est une communauté artistique allemande, fondée en 1967.

Suite à une scission, deux groupes se sont alors constitués . D'une part AMON DUUL I, parfois simplement appelé AMON DUUL et AMON DUUL II, considéré comme des pionniers de la musique Krautrock.

 La première formation s'est officiellement séparée en 1970, tandis que la

seconde est toujours active à l'heure actuelle, même si elle n'est plus que l'ombre d'elle même.

AMON DUUL I

Le nom Amon Düül vient de Amon Rê (Dieu Egyptien du soleil)et de Düül (Dieu Lune Turc de la musique).

 A son origine, AMON DUUL était en quelque sorte un trio très porté par le free-jazz, formé en 1966 à Munich par le violoniste guitariste Chris KARRER, le bassiste Lothar MEID et le batteur Christian BURCHARD ( français qui allait former plus tard EMBRYO).

Ce groupe était plutôt l'expression musicale d'une communauté qui comprenait à la fois des artistes et des militants politiques, et en particulier KARRER.

AMON DUUL restera peut-être la communauté la plus politisée d'Allemagne( avec FLOH DE COLOGNE) en 1968, l'année des émeutes estudiantines.

Le groupe a sorti quelques albums , la plupart étaient issus d'énormes jams sessions "marathon" improvisées, qui ne durèrent pourtant que 48 heures mais qui eurent le mérite de d'alimenter leurs quatre albums, le cinquième restant une expérience à part.

Quatre  albums de Rock Cosmique à l'arraché.

Il aura été dit beaucoup de choses sur la musique d'AMON DUUL , mais généralement, répertoriée comme  frustre et sauvage fortement axée sur les percussions.

En 1969, sort le premier LP du groupe intitulé "Psychedelic Underground". Il contient de véritables jams tribales et chaotiques , où règnent une certaine notion d'amateurisme.

C'est, du moins, ce que proclamait le leader du groupe Ulrich LEOPOLD.

 Pas de réelle mélodie, pas de voix céleste, ni musicalité intrinsèque, aucune structure, ni complexité dans cette musique là !

Dans "Psychedelic Underground", c'est une quarantaine de minutes de purs chaos hallucinogènes. Et pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraitre, ce LP est construit comme un concept album, trois amis à la recherche d'un légendaire fontaine au sommet d'une montagne.

 Donc, en partant de ce constat, "Psychedelic Underground" ne peut en aucun cas être décrit comme un album de prog rock.

 Il s'agit plus simplement d'une "fanfare" sous emprise de la drogue: tambours tribaux incessants,guitare acoustique à peine cohérente, et des cris encore moins cohérents, et, au hasard ,des raccords de musique enregistrés à partir d'un local de stationde musique classique, balancés à la sauvette, comme si l'album n'allait pas déjà assez loin.

 Les uns aiment et les autres détestent, mais ce disque ne laissera jamais personne indifférent.

 

Psychedelic Underground (1969)

- Angelica FILANDA / vocals, percussion

 - Helge FILANDA / congas, anvil

 - Ella BAUER / vocals, percussion

 - Rainer BAUER / guitar, vocals

 - Ullrich LEOPOLD / bass

 - Peter LEOPOLD / drums

 - Uschi OBERMAIER / percussion

 - Wolfgang KRISCHKE / piano, percussion

Leur second album  sort en 1970. Il s'appelle "Collapsing-Singvögel rückwärts & co" et,il est, en quelque sorte, un remake du premier avec des percussions toujours aussi incantatoires, des répétitions hallucinantes de congas, des guitares sursaturées, des cris divers( effets du LSD), jeux avec les bandes magnétiques, etc...

 Le pur et dur fan de krautrock peut essayer ce deuxième album.

De toutes façons, c'est le même menu que le précèdent. Une espèce de masse sonore continue,histoire d'atteindre un certain état de transe!...

 

Collapsing( 1970)

 - Angelica FILANDA / vocals, percussion

 - Helge FILANDA / congas,

 - Ella BAUER / vocals, percussion

 - Rainer BAUER / guitar, vocals

 - Ullrich LEOPOLD / bass

 - Peter LEOPOLD / drums

 - Uschi OBERMAIER / percussion

 - Wolfgang KRISCHKE / piano, percussion

Par contre, avec la publication de leur troisième album, enregistré à la fin de l'année 1970, intitulé "Paradieswärts Düül", AMON DUUL nous montre un tout autre visage.

L'approche musicale est vraiment toute autre. Un léger changement de personnel pour cet album, avec l'arrivée de John WEINZIERL, à la guitare et de SHRAT aux bongos (futurs musiciens AMON DUUL II),

"Paradieswärts Düül"se trouve être très différent des deux premiers albums, pour ne pas dire plus.

La musique est beaucoup plus construite: compositions structurées et vraies mélodies. Mélange de folk, d’artifices de studio , accélérations subites, et puis retour à la longue jam acoustique avec chant, piano et bongos.

"Paradieswaerts" ne comprend que trois morceaux mais vraiment particulier par rapport aux deux autres.

Ce disque paraîtra en 1971

 

Paradieswarts Duul( 1971 )

- Ella BAUER / harp, bongos

 - LEMUR / percussion, rhythm guitar

 - Ulrich LEOPOLD / bass, vocals, piano

 - DADAM / guitars, vocals

 - HANSI / flute, bongos

 - Helge FILANDIA / percussion

 - NOAM / African drums

 - John WEINZIERL / guitar

 - Chris KARRER / bongos

 - Rainer BAUER / guitar, electric bass

 - KLAUS / guitar, electric bass, percussion

 - Angelika FILANDIA / flute

En 1973 parait "Disaster" qui reste, officiellement, le dernier album d'AMON DUUL I .

"Disaster" est un disque de Rock "Européen", au sens Anglais du terme, c'est à dire provenant de gens vivant hors de la grande Angleterre.

AMON DUUL I y pratique avec engouement le "political art" ("chacun peut créer") et jette en vrac, au cours de jams où la recherche d'harmonie n'est pas le premier des soucis, les bases d'un rock qu'on pourrait aujourd'hui qualifier "d'industriel".

 "Disaster" est un double album vinyle paru en 1973 et inaugurant le label de Rock Allemand BASF.

 Sur scène ou pour mieux dire, dans les "endroits" ou ils se produisaient,  manifs,  festivals, happenings de rues, AMON DUUL I générait un magnétisme hypnotique que le disque parvient par moments à restituer.

Cet album sera catalogué comme un des albums de Rock Allemand les moins écoutables. Il l'est pourtant bien au contraire, mais il faut le prendre pour son aspect "je fonce et on verra bien".

Emmené par ses deux têtes pensantes Peter et Ulrich LEOPOLD, AMON DUUL I y développe de longues séquences répétitives, robotiques, mal jouées, bancales, aux rythmes fluctuants et incertains, mais parvient à installer, par moments  avec force, le climat de transe qu'il recherche. Sans trop de casse,  le "désastre" est attachant.

Disaster( 1973)

 - Angelica FILANDA / vocals, percussion

 - Helge FILANDA / congas, anvil

 - Ella BAUER / vocals, percussion

 - Rainer BAUER / guitar, vocals

 - Ullrich LEOPOLD / bass

 - Peter LEOPOLD / drums

 - Uschi OBERMAIER / percussion

 - Wolfgang KRISCHKE / piano, percussion

Avec "Experimente", sorti en 1983, nous arrivons à la fin de l'histoire d'AMON DUUL, mais ce n'est pas une si mauvaise fin, compte tenu du fait que le groupe se scinde en 1971, et cet album issu de leurs premières sessions de 1968-69 n'est publié pour la première fois qu'au milieu des années 1980.

 "Disaster" et "Experimente" ont été édités à titre "posthume" puisque le groupe n'existait déjà plus.

 Il ne s'agissait en fait que des reliquats d'anciens enregistrements réalisés plus tôt.

Experimente( 1983)

 - Angelica FILANDA / vocals, percussion

 - Helge FILANDA / congas,

 - Ella BAUER / vocals, percussion

 - Rainer BAUER / guitar, vocals

 - Ullrich LEOPOLD / bass

 - Peter LEOPOLD / drums

 - Uschi OBERMAIER / percussion

 - Wolfgang KRISCHKE / piano, percussion


A SUIVRE .... Peter BAUMANN en solo 1976 - 1980

 

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.