Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 2 : The Cosmic jokers 73 - 74


ROLF ULRICH KAISER et THE COSMIC JOKERS


Mais l’émergence d’une scène se cristallise pour de bon avec la création du label Ohr(littéralement « oreille ») par le producteur Pieter Miesel et Rolf-Ulrich Kaiser qui souhaite alors imposer sa vision quasi-prophétique, globale et globalisante de ce rock expérimental germanique.

Ainsi, en label-défricheur de la Kosmische Musik, OHR commence à publier une série d’albums hétéroclites, déglingués, originaux, bizarres, épiques et novateurs ;

 - UFO de Guru-Guru,

 - Fließbandbaby’s Beat Show de Floh de Cologne,

 - Paradieswarts Düül d’Amon Düül I,

 - Electronic Meditation de Tangerine Dream enregistré par trois musiciens incontournables, Edgar Froese, Conrad Schnitzler et Klaus Schulze,

 - les premiers Embryo ou Ash Ra Tempel).


Tous ces musiciens sont peu argentés et, Dieter Dierks, a mis un studio à disposition
de tous les artistes qui souhaitent s'y rencontrer.
Mais Rolf Ulrich Kaiser, l'affreux jojo voit là une bonne aubaine de se faire encore un peu plus de blé et ce, à moindre frais.
C'est lui qui va organiser des jam-sessions moyennant un peu d'acide et un maigre cacheton.
C'est de là que naîtront The Cosmic Jokers qui n'a jamais été un groupe a proprement parler; les membres y ayant participé ne revendiquaient pas ce nom.
Principaux participants à ces sessions :
Klaus Schulze( claviers et batteur d'Ash Ra Tempel), Manuel Gottsching(guitare, Ash Ra Tempel), Harald Grosskopf( percussions, Wallenstein), Jerry Bekers( basse, Wallenstein), Jurgen Dollase( claviers, Wallenstein).

Kaiser édita et mixa avec Dierks les bandes originales de ces sessions, et les fit paraître sur son label Kosmische Musik, allant jusqu'à inclure des photographies des participants au dos de la pochette des vinyles(5) sans n'en souffler le moindre mot aux artistes eux mêmes.

C'est Manuel Gottsching  qui découvre le pot aux roses et aucun des musiciens n'apprécia le fait d'avoir été manipulé de la sorte .

Klaus Schulze sera le premier à prendre des mesures et intenta un procès à Kaiser après la sortie de "Gilles Zeitschiff". Voyant que ca commençait sérieusement à sentir le vinaigre, Rolf Ulrich Kaiser et Gilles Lettman, sa compagne prirent la fuite précipitamment en pleine nuit, abandonnant le label derrière eux, qui, bien entendu, n'y survécut pas.

A ce jour, Rolf Ulrich Kaiser, toujours vivant, reste introuvable.
Libéré du carcan et du joug tyrannique du "Kaiser", les artistes allaient enfin pouvoir s'exprimer en toute liberté. Une nouvelle ère allait commencer...



Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.