Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPISODE 107 - MYTHOS 1971 - 1976

 

11 - Logo.jpg

1971 - 1976

Bien qu'avec le temps, certains de ces albums sont devenus des classiques et soient réédités périodiquement MYTHOS n'aura jamais atteint la popularité des groupes contemporains comme TANGERINE DREAM ou ASH RA TEMPEL, creés à Berlin dans les mêmes années.

 

Différent des krautrockers "traditionnels" qui avait élaboré un son unique et teutonique, MYTHOS, en partie, présentait de grosses similitudes avec les groupes britanniques et américains et mélangé leurs influences avec leur propre musique.

Bien que le groupe a changé de direction musicale avec le temps, il reste une continuité, une transition entre la musique ancienne psychédélique au son nouvel âge de la fin des années 90.

MYTHOS est formé  en 1969 à Berlin par un jeune guitariste et flûtiste de 18 ans Stephen KASKE avec Harald WEISSE (basse, guitare acoustique et électronique) et Thomas HILDEBRAND (batterie, percussions).

Le premier album est enregistré en octobre et novembre 1971 et paraît en 1972 sur le label Ohr. La musique jouée est fortement inspirée par celle orientale mêlée à des expérimentations sonores et des influences classiques.

MYTHOS ( 1971 )

Stephan KASKE / Guitare , flûte

Harald WEISSE / Basse , guitare , électroniques

Thomas HILDEBRAND / Batterie et percussions 

Le premier titre est une adaptation d’un thème de HAENDEL à la manière de JETHRO TULL.

Pas un bon début pour une accroche efficace, on s’ennuie un peu et on est loin de la réussite du groupe anglais et il faut attendre le deuxième titre, Oriental journey / Hero’s death,  pour que l'album démarre vraiment.

 

http://rockalterno70.wordpress.com/2012/09/30/168/

http://browse.feedreader.com/c/8_DAYS_IN_APRIL/138064081

http://www.progarchives.com/review.asp?id=628338


En 1975, MYTHOS signe un contrat avec le label Cosmic Courriers de Rolf Ulrich KAISER.

Et c'est sous ce label que sort l’album suivant, "Dreamlab", paru en 1975 où deux nouveaux musiciens accompagnent Stephan KASKE.

Il s'agit de Robby LUIZAGA (basse, mellotron et guitare acoustique) et Hans-Jurgen PUTS (batterie, percussions, vibes, moog drum).

DREAMLAB ( 1975 )

Stephan KASKE / Guitare , flûte

Robby LUIZAGA / Basse, mellotron et guitare acoustique

Hans-Jurgen PUTS / batterie, percussions, vibes, moog drum

Les deux parties de Message présentent les facettes les plus contrastées de la musique de MYTHOS.

On glisse d’un chaos sonore vers un thème où le chant (toujours avec ses préoccupations « science fictionnesques ») précède un beau solo de guitare dans la seconde partie. Mais c’est la flûte qui est ici omniprésente.

Expositions, avec ses arpèges de guitare acoustique, la flûte et la section rythmique, ici assez discrète, nous entraîne dans une dimension folk progressive où là encore le solo de guitare nous ramène à "Starring Rosi". Quelques notes de vibraphone et des harmoniques jouées à la guitare concluent cette première face.

Dreamlab est une suite en trois parties introduite par Mythalgia, court morceau où la flûte virevolte sur des arpèges de guitare acoustique. La suite voit se succéder ou s’interpénétrer des passages plus rock, d’autres plus folk auxquels synthés et percussions ajoutent discrètement leurs touches et colorations plus modernistes ou expérimentales.

L’ensemble est révélateur de ce que le krautrock a pu produire en ces années 73-75. C'est-à-dire une musique moins aventureuse, plus « cool » où les envolées psychédéliques et free rock laissent la place à une approche plus progressive, folk ou soft rock.

Le dernier titre, Eternity, confirme l’orientation prise par Stephen KASKE. Pas que ce soit désagréable mais ici tout semble vouloir être maîtrisé, dominé.

Expérimentations, innovations sonores, improvisations ne sont pas les éléments essentiels de ce disque. Il semble que le désir de faire du « beau » a éteint le souci de pousser plus loin encore le travail sur le son  et de profiter véritablement de ce que déjà la technologie des studios rendait possible


http://www.progarchives.com/album.asp?id=3705


A SUIVRE.....1977 -  1979 

 

 

Écrit par Rebel Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.